• Management Artistique et Culturel

    Accés au site Entremises
  •  
  •  

Pierre Chatel

  • Batterie
  • ATLA Juniors
Pierre Chatel
 

Âgé de 30 ans, c’est vers l’âge de 6 ans que Pierre commence la musique.

Né au sein d’une famille de musiciens, il sera d’abord initié au piano, mais le délaissera rapidement au profit de la batterie.

Débute alors un parcours qui se fera aussi bien par le biais de différentes structures (écoles de musiques et associations), que par l’environnement familial et social (groupes de musique, jams en famille, etc…)

Il s’initie également aux percussions (classiques et traditionnelles), mais après avoir baigné principalement dans le rock et l’électro, le jazz et le funk, le hip-hop et tout ce que les années 90 ont pu faire ressortir, c’est vers la fin de l’adolescence qu’il se concentre uniquement à son instrument préféré et c’est à cette période qu’émergent l’idée et la motivation de transformer cette passion en métier.

Ce qui l’intéresse principalement, c’est la scène. L’envie de transmettre viendra plus tard.

Habitué donc très jeune à la scène, ses premières expériences prendront forme au sein d’un groupe d’électro-fusion à Tours, Kaita Project avec lequel il façonnera son style et le plaisir des planches en enchaînant un bon nombre de concerts dans la région

Grâce à ce groupe, il va prendre goût au jeu collectif, l’écoute et le plaisir que chacun peut trouver à travailler pour progresser.

Par ailleurs, il continue de s’enrichir musicalement et techniquement à travers différents ateliers de jazz-funk et de musique africaine.

En 2004, le BAC en poche, il décide d’intégrer l’Ecole de musique actuelle Jazz à tours et, un an plus tard, intègre à Paris le cycle professionnel de l’Ecole Atla, où il y suivra notamment les cours de batterie et de percussions de Patrick Gorce.

Il y restera deux ans en tant qu’élève qui seront validés par les diplômes de l’école et le certificat de la FNEIJMA qu’il décrochera avec mention.

C’est également à travers cette école qu’il rencontre Les Yeux D’la Tête, groupe de chansons festives avec lequel il va tenter l’aventure pendant 5 ans.

Dans un premier temps, il participe à l’enregistrement du premier album Danser sur les toits sorti en 2008, avant d’intégrer pleinement le groupe pour la scène et la création.

S’ensuivent un bon nombre de tournées en France, puis en Europe. Il jouera notamment aux Francofolies de la Rochelle et dans une multitude de grands festivals en Allemagne, clubs en tout genre, etc… C’est durant cette période qu’il enrichit sa connaissance de la scène.

Il participera entièrement à la création du 2e album Madone sorti en 2012.

Parallèlement à ce groupe, il multiplie les expériences avec d’autres musiciens de l’école tels que David Doucerain (Scoops, Rockaway,…) pour un projet de reprise de soul music et jouera de façon plus ponctuelle avec Alexandre Bellando (Hindi Zahra, Collectif de la Bascule, etc…) dans un projet de funk à influence Gnawa qui lui fera rencontrer un collectif de musiciens de l’Essonne.

Toujours parallèlement à ces différents projets musicaux, il continue de se perfectionner en intégrant l’Ecole Dante Agostini et suit les cours de Bernard Basso et J.F.Juskoviak, bien connus des professionnels et décroche en juin 2010 le prix supérieur à l’unanimité avec mention.

Depuis son arrivée à Paris, ayant participé à plusieurs projets, que ce soit sur scène comme en studio, il revient à un style plus proche de ses affinités musicales en rencontrant les musiciens du groupe de rock-garage Twin Arrows, avec qui il va surtout tourner dans un premier temps en Angleterre, en France et dans les Balkans pour travailler après à la composition, l’arrangement et l’enregistrement de l’album Hell and Back, 2e album du groupe,sorti cette année et plébiscité notamment par Philippe Manœuvre (R’n’F).

Toujours avide de renouveau, il monte son propre projet de Power trio en 2014 avec deux anciens élèves de l’école Atla et se passionne également depuis plus de 5 ans au plaisir de l’enseignement en proposant des cours de batterie aux plus jeunes, mais aussi en partageant son expérience auprès des 15-18 ans.