L’histoire d’ATLA

L’école ATLA est née à l’initiative d’une association autour de la guitare fondée en 1993 par deux artistes compositeurs interprètes :
Antoine Tatich et Luiz de Aquino.

Avant de se positionner poly-styles, poly-instruments en musiques actuelles, ce sont des musiciens amoureux de leur instrument et de toutes ses potentialités qui inventent une pédagogie multi-facettes, autant enseignement qu’atelier, autant didactique que projet artistique, autant pointue sur les musiques que large sur la connaissance et la compréhension du secteur, avec comme ligne directrice la recherche de développement de l’artiste et sa meilleure intégration dans le métier.

Du sur-mesure en grande série avec tout le professionnalisme et la démarche d’entreprise humaine et sociale développée par Mailléthique, la maison-mère.

Fondé il y a 30 ans par Noëlle Tatich, soeur d’Antoine, ce centre de ressources et d’actions en management des ressources humaines avait pour objet l’accompagnement du changement dans les grandes organisations du secteur public (EDF, France Telecom, SNCF).

En 2002, ATLA déménage dans ses locaux actuels de la Villa Guelma et se transforme en Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC). L’incorporation de l’équipe de Mailléthique entièrement dédiée à la mutation d’ATLA, valorise son coeur de métier et lui donne un rôle de développement social autant pour ses acteurs (professeurs, élèves, équipe-service et partenaires) que dans son environnement (professionnels et institutionnels du secteur).

Les partis pris d’ouverture, de découverte, d’analyse et de création permanente d’ATLA ont permis de construire un véritable «village» autour de l’école ATLA. En effet, progressivement, de nouveaux lieux de vie et de développement artistique et culturel ont vu le jour : le département Atlasociodesign, ATLABEL, System A, le pole d’accompagnement E-pôle, la Coopérative d’Activité et d’Emploi CLARA ainsi que le Centre FGO-Barbara dont ATLA est gestionnaire.

En 20 ans, ATLA est devenue la plus grande école des métiers des musiques actuelles en France et obtient au même moment la reconnaissance du Ministère de la Culture et l’ouverture à grande échelle de son activité d’accompagnement artistique dans le cadre du Centre musical Fleury Goutte d’Or-Barbara qui lui est confié.

.

ATLA