ATLA SCIC

La SCIC ATLA œuvre pour le développement professionnel des artistes et de leur entourage dans le secteur des musiques actuelles à travers la construction d’une approche artistique de leur métier, dès le début ou au moment des phases clés de leur parcours professionnel.

 

Contexte et genèse du projet :

D’où vient le projet de l’entreprise ?

Ecole de musiques poly-styles et poly-instruments, à l’approche avant-gardiste, la pédagogie y est multi-facettes, autant enseignement qu’atelier, autant didactique que projet artistique, autant pointue sur les musiques que large sur la connaissance et la compréhension du secteur, avec comme axe principal la recherche de développement de l’artiste et sa meilleure intégration dans le métier.

Quelle a été la raison de la création de la Scic ?

ATLA a adopté le statut de SCIC après avoir obtenu son agrément en préfecture sur la base de l’utilité sociale manifeste de son projet.

La SCIC était une évidence pour modeler, voire cristalliser, les formes et les contenus déjà présents, autrement dit, agir sur :
> les termes de l’échange… plus équitable,
> l’association des clients au produit : le sur-mesure en grande série,
> la collectivité comme acteur impliqué dans la production de ce sens,
> la mise en œuvre concertée d’un projet,
> la place et le rôle de chacun définis et connus par tous,
> le partenariat avec l’environnement en tant que coopérant à part entière

Car, si toutes les SCIC n’ont pas le même contenu, elles ont toutes une dynamique similaire (processus d’innovation sociale pour répondre à des besoins non satisfaits et action sur le local / secteur d’appartenance).

La SCIC est un outil qui organise structurellement la synergie dans les rapports entre acteurs intervenant dans la réalisation de son objet. Cet objet est une oeuvre commune productive de biens ou de services, utiles aux autres, et, mis à disposition du public, dans le cadre d’un échange fondé sur des valeurs qui tordent le cou aux logiques de possession et de spéculation.­­­
Le soutien au développement professionnel des artistes – enseignants comme enseignés – devenait réaliste grâce à la capacité du lieu à se situer comme un véritable laboratoire de création de valeur. Ici, l’interaction individuel/collectif est un « pari mutuel » dont la concrétisation est évaluée tous les jours, surtout aux moments de transformer les obstacles en points d’appui.
Le lien social qui s’établit entre les différents acteurs au sein d’ATLA se retrouve dans le fondement même de la structure SCIC : le multi-sociétariat.

La SCIC ATLA regroupe :

> l’Ecole ATLA : formations pour musiciens – instrumentistes et chanteurs -, professionnels et amateurs / formation d’intervenants pédagogiques en musiques actuelles / modules métiers : technicien régisseur, production-réalisation…. / formation au Management Artistique et Culturel

> le département E-pôle : accompagnement-conseil sur le développement des carrières artistiques

> le Centre musical Fleury Goutte d’Or-Barbara (équipement de la Ville de Paris dont la SCIC ATLA est gestionnaire) : accompagnement des pratiques et projets de groupes de musiciens (répétition, scène, enregistrement, environnement professionnel…), diffusion, ressources…

La SCIC ATLA a également initié la CAE CLARA (Coopérative d’Activités et d’Emploi) : structuration professionnelle de toutes formes de prestations artistiques et culturelles au sein d’un collectif d’artistes entrepreneurs et salariés

Et CLARA bis est la 1ère société de production organisée en CAE pour les professionnels de l’audiovisuel, du numérique et du multimedia.

La SCIC ATLA accompagne également Nova Nota : éditions musicales axées principalement sur les musiques brésiliennes.

Dates clés :

Quelles sont les dates clés de la Scic, avant ou après sa constitution ?

1994 : création de l’école ATLA

2003 : Transformation de la SARL ATLA en Scic SA

2003 : Lancement de la formation “Management Artistique et Culturel”

Création de l’association Atlabel : accompagnement de projets artistiques (nouvelle appellation : System A)

2006 : Création de la CAE CLARA et du département e-pôle

Depuis 2007 : Gestion du Centre musical FGO-Barbara, équipement de la Ville de Paris

2008 : Inscription du Titre « Musicien Interprète des Musiques Actuelles » de la Fneijma au RNCP

2010 : Création de l’association Merci de t’aider pour les artistes autistes (fermée en 2014)

2012 : Inscription du Titre « Chargé de Management Artistique et Culturel » au RNCP

2012 : Création de CLARABis

2013 : Prise de participation dans le capital de Nova Nota (éditions musicales)

2014 : ATLA fête ses 20 ans